Histoire de mode

En France, les débuts de l’aéromodélisme se sont effectué en mode 1 et c’est perpétué grâce au système de l’écolage.

« Écolage » Kesako?

Un pilote confirmé branche sa RC à celle du débutant, cela lui permet de reprendre la main sur l’aéronef en cas d’urgence à l’image d’un moniteur d’auto école. A l’époque les aéromodèles sont en balsa et toile, ils ont demandé plusieurs dizaine d’heures d’assemblage et un seul crash suffisait à remettre le prochain vol quelques mois plus tard. L’apprentissage en double commande permettait donc de progresser sans détruire le matos.

Dans le reste du monde, c’est le mode 2 qui est le plus répandu dans les aéro-clubs .

Alors pourquoi jouons nous encore une fois les irréductibles Gaulois, est-ce juste une mode?

Réponse, pas vraiment.

Le développement de l’aéromodélisme c’est effectué plus ou moins vite selon les pays, aux US et en Allemagne, il y avait beaucoup plus de pratiquant qui pouvait investir dans du nouveau matériel et ainsi financer ses progrès. Les RC 4 voies se sont donc répandues plus rapidement, permettant le pilotage en mode 2 qui se veut être plus intuitif.

En France, les investissements étant moins important, seule les RC 2 et 3 voies furent utilisées pendant plus longtemps. Le mode 1 restait le seul permettant d’agir logiquement sur les commandes d’un avion. Sur les premières RC, le stick de gauche ayant un débattement vertical devenait obligatoirement le Pitch et le stick de gauche à débattement horizontal servait au Roll , la troisième voie étant un interrupteur servant aux aéromodèles équipés d’une motorisation. C’est pourquoi, lors de l’écolage en France, les débutants contraints d’utiliser le même mode que l’instructeur se formaient en mode 1.

Vous l’aurez compris la guerre des modes est plus un problème Franco-Français…

Plus récemment, l’achat d’aéromodèle sans passer par la case banc de montage est devenu beaucoup plus accessible et la plupart des nouveaux acquéreurs ne passant pas par un club pour leur apprentissage sont plus généralement équipé en mode 2. Dans un milieu où la revente de matériel est très courantes, le mode 2 c’est naturellement répandu.

La majorité des pilotes venant de l’aéromodélisme (avion/planeur) volent en mode 1, mais certains sont passés en mode 2 sur hélicoptère car plus intuitif.

L’écolage a lui aussi évolué puisqu’il est maintenant possible de relier deux RC programmées dans 2 modes différents

Et les modes 3 et 4 alors? 

Les modes 3 et 4 sont beaucoup moins courant, utilisés par certains pilotes qui s’accommodent mal aux deux autres modes, plus particulièrement par certains gauchers mais ce n’est pas une généralité.

Alors, Mode 1 ou Mode 2 ?

c’est à vous de voir !

Ayant commencé avec une manette de XBOX 360 sur Freerider, j’ai naturellement mis les gaz sur la gâchette analogique (oui j’ai fais ça…) essai peu concluant mais on ne change pas si facilement les habitudes d’un vieux gamer.

Si vous ne venez pas du modélisme, privilégiez le mode 2, car plus répandu dans le milieu (achat d’occasion, prise en main par un autre pilote, etc…), et plus intuitif.

Mais si vous avez commencé en mode 1 et que cela vous convient, ne changez pas, ce n’est pas facile de réadapter ses réflexes en changeant de mode.

Quadrialement P.M. et D.B.

Source : https://rotorscool.wordpress.com/

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *